faire appel à un psy/thérapeute

Faire appel à un Psy/Thérapeute…

Parce que faire appel à un Thérapeute demande du courage, et peut renvoyer une image négative de soi… Et peut même renvoyer un sentiment de faiblesse dans une société qui demande toujours plus de performance, de beauté et de force…. Si on s’accordait de poser nos valises, capitaliser sur notre bien-être et faire le choix d’un futur positif ?

Lorsque l’on sent que l’équilibre est instable, que les souffrances prennent une place trop importante, que peut-on faire ?

Stéphanie Guérin Thérapeute psy Monteux Vaucluse

On peut alors attendre des jours meilleurs (ou un évènement spécifique qui règlerait tout), se dire que c’est ainsi, et qu’on doit faire avec ?

Ou bien on peut « prendre son courage à 2 mains ». Il s’agit ici de consulter un professionnel de la thérapie (psy, thérapeute…) qui possède les compétences adaptées à l’accompagnement.

Eh oui, ne dit-on pas que seul on va plus vite, mais qu’à plusieurs on va plus loin ?

Il est toujours intéressant de développer ses propres ressources en essayant de dépasser ses difficultés. Nombre sont, en effet, les compétences que l’on développe ainsi. En revanche, si ces compétences sont très intéressantes à mobiliser (et elles le seront aussi en thérapie), elles peuvent parfois s’avérer insuffisantes.

Néanmoins, le professionnel de la thérapie (psychologue, thérapeute, psychothérapeute, psychiatre…) vous accompagnera dans la mobilisation d’autres ressources. D’ailleurs, ces dernières sont parfois insoupçonnées mais stratégiquement nécessaires dans votre équilibre global et votre bien-être durable.

Mais finalement, qu’est-ce que faire appel à un thérapeute ? qu’est-ce qu’une thérapie ? que s’y passe-t-il ?

Ces questions peuvent également être un frein à pousser la porte d’un psychologue, d’un thérapeute, d’un psychothérapeute:

  • D’une part parce qu’on conserve l’image du patient allongé qui doit faire son introspection personnelle.
  • D’autre part parce que cela paraît mystérieux, et parfois éloigné de la réalité de la vie que nous vivons.

Mais il existe de nombreuses formes de thérapies. En voici quelques-unes :

La Thérapie psychanalytique :

Ce type de thérapie explore l’inconscient et son influence sur nos pensées et nos comportements. Elle concentre en effet ses efforts sur l’analyse des expériences de l’enfance, essayant d’identifier comment ces évènements spécifiques ont eu un impact sur la vie de la personne. En général, ce type de thérapie s’étend beaucoup dans le temps.

La Thérapie systémique

La thérapie familiale ou systémique est très utile dans les groupes de personnes liées par un lien familial. L’objectif est d’améliorer la relation elle-même et cette interaction parfois complexe qui ternit la cohésion de ce groupe de personnes.

En général, la thérapie se concentre principalement sur le « patient témoin »; c’est-à-dire chez la personne qui présente un trouble clinique ou un comportement problématique.

La Thérapie cognitivo-comportementale :

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) combine deux types de thérapies: La thérapie cognitive et la thérapie comportementale. La TCC se centre, elle, sur le problème et sa résolution. En utilisant cette approche, le thérapeute aide l’individu à questionner ses croyances et modèles de pensée et comportement, pour les remplacer par des modèles plus adaptés.

La théorie derrière les TCC repose sur l’idée que des cognition (pensées) irrationnelles produisent des comportements inadaptés (par exemple d’agressivité ou d’évitement). Ainsi, en remettant en question ces pensées irrationnelles, le thérapeute aide le client à agir sur son raisonnement, son interprétation des situations, mais aussi sur son comportement.

La Thérapie solutionniste

La thérapie brève axée sur les solutions se concentre sur le présent et les objectifs futurs, plutôt que sur le passé. Le thérapeute encourage ici l’individu à développer une vision du futur et à déterminer les compétences et ressources nécessaires pour atteindre l’objectif. La thérapie brève centrée sur les solutions part du postulat que l’individu possède déjà les compétences pour changer. Mais que, en revanche, il a besoin d’aide pour les identifier et les développer.

Ainsi, cette approche permet aux personnes en difficulté d’utiliser tout de suite des outils pour gérer les difficultés du présent. La thérapie brève explore aussi la vision d’avenir du client, et le développement des capacités intrinsèques pour y parvenir. Cette approche thérapeutique est adaptée au suivi des individus et des couples.

Pour en savoir plus sur ce type de thérapie, suivez le lien… Vous pouvez également consulter le site suivant.

En revanche, tout ceci n’est qu’un (très) bref aperçu des différents types de thérapie, et surtout, il en existe bien d’autres… (Thérapie EMDR, les différentes thérapies basées sur l’art, gesthalt thérapie, thérapies transpersonnelles, etc. etc.).

Alors comment savoir à quel thérapeute m’adresser?

Selon ce qui vous semble plus pertinent pour vous et votre appétence, vous pouvez vous tourner vers un thérapeute « appartenant » à l’une ou l’autre de ces « écoles ». Néanmoins, bien souvent, le thérapeute n’appartiendra pas à proprement dit à l’une ou l’autre de ses écoles. En effet, chacun a la possibilité de puiser dans les différents apports de ces différents types d’approches pour nourrir sa pratique en vue de se synchroniser au plus près de l’individu et de ses besoins (ie : de ce qui sera le plus pertinent pour son évolution).

psy Thérapeute Stéphanie GUERIN Monteux Vaucluse

Au-delà de cela, chaque thérapeute possède des spécialités et des spécificités qui nourriront la thérapie et sa façon de vous accompagner.

Enfin, en plus de ces éléments déjà observés, la qualité de la relation entre le thérapeute et vous est primordiale.

A ce titre, l’alliance nouée par le thérapeute et son client, associée la qualité et la pertinence de l’intervention du professionnel permettent de faire les « petits pas » qui permettront le changement et donc l’atteinte des objectifs.

Et pour vous, faire appel à un thérapeute, est-ce une preuve de faiblesse ou bien de courage ?

Pour plus d’informations, consultez ma page concernant la séance d’accompagnement psychologique. Vous pouvez également directement me joindre au 06 32 75 75 37.