s'épanouir: le paradigme de la cigale

S’épanouir: le paradigme de la Cigale

Quel est ce processus ?

Ce processus à la fois long et rapide, fastidieux et tellement naturel, énergivore et stimulant, qui clos un cycle et permet de renaître à soi-même…

Certains êtres vivants traversent spontanément et naturellement ce processus de mue qui leur permet de grandir, changer, se métamorphoser et s’épanouir dans un nouveau rôle, une nouvelle fonction.

Observer ce processus à la fois plein de magie et tellement naturel amène à s’interroger sur notre manière d’appréhender nos propres mutations et le regard que nous portons sur celles-ci.

Si ce processus est si naturel dans la nature, et qu’il permet aux êtres vivants qui le traverse tant d’épanouissement, alors pourquoi nous ne nous accorderions pas plus de bienveillance face à nos propres métamorphoses ?

Les étapes d’une métamorphose

Observons, dans un premier temps, les différentes étapes avant l’exuvie, et de quelle manière le parallèle avec un processus de changement observé en thérapie semble pertinent…

Stéphanie Guérin Psy Thérapeute Monteux Vaucluse

Après de longs mois (voire des années) de sommeil, de réflexion, de vie sous-terraine, il est temps de sortir de terre, et de prendre un moment pour trouver le bon support, un endroit sécurisant. Il s’agit ici de choisir avec soin l’environnement, les alliés pour la prochaine étape. Nous remarquons qu’un parallèle peut s’établir, lors de cette phase, avec la période où l’on prend conscience de son mal-être, de ce mode de fonctionnement dans lequel on se sent étriqué, qui a pu convenir un temps, qui nous a permis de vivre, survivre, mais qui aujourd’hui n’est plus adapté. On se met alors en mouvement, à la recherche de la méthode, de l’endroit, des personnes qui pourront nous accompagner en sécurité dans ce processus de changement.

L’exuvie qui va suivre nécessite l’arrêt de la première partie de vie. Il est temps de se mettre en pause. Un changement s’avère désormais nécessaire, vital. En effet, s’arrêter, prendre un temps pour soi, pour apprendre à mieux se connaître, reconnaître son intérieur, ses émotions, ses sensations, est crucial dans toute évolution.

Changement Stéphanie GUERIN Thérapeute Monteux

Puis, tout doucement, l’ancienne enveloppe devenue rigide s’ouvre, chaque micromouvement, chaque respiration dans cette nouvelle vie permet de s’extirper de cette exuvie. Remarquons qu’un changement, une transformation, ne peut s’effectuer que petit pas par petit pas. Il s’agit bien de modifier des petites choses dans son mode de fonctionnement, qui, associées les unes aux autres, capitalisées petit à petit, ouvrent la porte à l’épanouissement total, à une nouvelle étape de vie.

Changement Stéphanie GUERIN Thérapie Vaucluse

Lorsque les premières étapes du changement, de la métamorphose, sont bien avancées, il est alors temps de sortir de son exuvie. Cela permet de respirer de manière plus ample, de s’étirer, de prendre plus de place dans son espace, et de ce fait, de se sentir plus libre. Il est ainsi possible de déployer ses ailes. A ce stade, les changements en soi prennent une forme plus nette. L’expression « se sentir pousser des ailes » prend ici tout son sens. De nouveaux objectifs se dessinent, l’horizon des possibles s’élargit. On évolue avec plus de souplesse et de fluidité dans notre environnement, nos relations.

Cette renaissance arrive à sa fin. Il sera en revanche nécessaire de prendre un temps, comme le fait la cigale, pour laisser à votre nouvelle enveloppe le temps de maturer, de s’épaissir, de s’endurcir pour ne pas risquer de l’érafler. C’est l’étape de la consolidation, de la stabilisation.

Métamorphose thérapie Stéphanie GUERIN

Quels sont les conséquences de cette métamorphose?

Il est important de noter que la métamorphose, quel que soit l’être vivant qui expérimente cette transformation, ne donne pas naissance à une nouvelle personne, en tout point différente de la première, mais bien à la révélation de cette dernière, intrinsèquement la même, mais révélée à elle-même, capable de montrer son potentiel.

On notera bien par ailleurs que cette transition, et la nouvelle étape de vie qui débute ne sont possibles que parce que la phase de vie précédente a été vécue.

En thérapie, l’objectif est bien de permettre, en sécurité et dans un cadre bienveillant, de sortir petit à petit de son exuvie pour vous donner plus de souplesse, plus de place, plus d’épanouissement, et d’avoir la possibilité d’accomplir ses missions de vie, atteindre ses objectifs.

Se révéler à soi-même est un processus dont chaque étape, si petite soit-elle, à une raison d’être. L’apprécier n’est pas toujours facile, mais le thérapeute est là pour la valoriser, la montrer, l’accueillir avec la personne et permettre de se réajuster pour pouvoir passer à l’étape suivante.

En revanche, il est primordial de s’assurer de l’intégration de ces changements dans la vie de la personne qui la vit. La métamorphose ne donnant pas naissance à une nouvelle personne (comme nous l’avons vu plus haut), l’environnement n’est pas nécessairement amené à être chamboulé.

S’il arrive que des ajustements soient nécessaires, ils ne sont pas toujours ni brutaux ni de grande ampleur. En revanche, ils seront toujours discutés, mesurés, proportionnés, bien réfléchis et adaptés au processus mis en place, en vue de l’épanouissement recherché.

Et vous, quelle est votre expérience de métamorphose ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s